Rue des Feuillantines

“J’ai croisé une séduisante jeune femme, rue des Feuillantines.”

25 - 30 ans ; cheveux évidemment châtains, relevés en un chignon approximatif qui en éparpille quelques uns ici et là ; séparés (aux racines) sur la gauche du crâne par une raie rigoureusement droite (vous me suivez ?) ;

Un livre à la main - traitant plus vraisemblablement du rôle des labiales dans la formation des phonèmes finnois que de celui des acides gras dans la confection des eye-liners ;

Un sac indien sur l’épaule ;

Un sourire de toute la bouche et une bouche de tout le sourire ;

Des yeux a priori noisette, taillés un peu en amandes, sous des paupières corolles qui leur (et lui) donnent un air presque exotique…

“J’ai croisé une séduisante jeune femme, rue des Feuillantines.”

Hier ? Il y a six mois ? Deux ans ? Vingt-cinq ?

Et moi qui depuis tout ce temps n’ai pas changé d’une virgule, j’écoute Claude Nougaro qui, par la fenêtre d’un bar ouvert, fredonne “Mon assassin”

Une annonce publiée par un homme pour une femme le dimanche 21 juillet pour une rencontre faite le 21 juillet 2019 sur le RER B à Luxembourg.