Pourquoi les Parisiennes sont aussi désagréables ?

RER Luxembourg 21H02

Je suis allé boire ce vendredi soir dans un bar près du Panthéon, quartier que je ne connais pas encore.

Sorti du bar, j’ai marché près de deux jeunes femmes sorties à peu près en même temps que moi. Après m’être orienté à un arrêt de bus, je leur ai brièvement parlé, ayant l’impression qu’elles étaient elles aussi un peu égarées, et leur ai dit que je rentrais chez moi par la station de RER Luxembourg. Finalement, j’ai tenté dans la rue Soufflot de prendre un bus pour rejoindre la ligne 5 et voir un peu Paris la nuit, mais le chauffeur m’a fermé la porte au nez. Je suis alors remonté sur la place pour marcher vers Notre-Dame, mais je me suis ravisé vu l’heure et j’ai redescendu la rue Soufflot. Amateur du jeu d’échec, je suis resté quelques instants près du Quick à observer deux parties sérieuses entre joueurs… et au moment où j’ai décidé d’aller prendre mon RER, j’ai revu ces deux femmes ! J’ai trouvé cela amusant, puis je les ai suivies un court instant pour entrer dans la station, non sans écouter leur conversation qui m’intéressait. Au moment où j’allais leur adresser la parole à propos de cette conversation, l’une des deux femmes s’est énervée après moi, me disant que je les avais suivies depuis le bar (en les devançant ? en leur annonçant où j’allais ?), comme si je les avais harcelées (?!), et me disant agressivement que cela devait s’arrêter là.

Ce n’est pas la première fois que je trouve les Parisiens et notamment les Parisiennes bizarres, est-ce le stress ? La peur, la paranoïa ? Ou encore, se persuader d’être suivie par un homme est une manière de se mettre en valeur, y compris à ses propres yeux ?

Une annonce publiée par un homme pour une femme le samedi 18 février pour une rencontre faite le 17 février 2017 sur le RER B à Luxembourg.