Beau jeune homme patientant comme moi dans un wagon bondé

Vers 19h30, le métro était bloqué à l’arrêt Villiers, j’étais dans un wagon à rêvasser à des moyens de rétablir la paix dans le monde en attendant le départ (j’essaie de rendre ça un peu plus poétique mais en vrai, je pensais à ma liste de courses…). Tu es arrivé sur le quai, tu allais avancer dans le wagon d’après, mais nos regards se sont croisés et tu es monté dans le mien.

Tu étais grand, tu étais beau (enfin je suppose que tu l’es toujours), tu portais une doudoune bleu marine me semble-t-il mais je t’avoue que l’intimidation m’a peut être fait devenir daltonienne.

J’ai eu l’impression que tu utilisais également la fameuse technique du regard en coin, et que tu avais peut être eu la même “attirance” que moi. Je n’ai pas osé te parler, d’une part parce que, comme dit plus haut j’étais intimidée, et d’autre part, parce que le wagon était bondé.

Tu es descendu à Sentier, je crois, (oui bon j’étais vraiment troublée ne m’en veux pas).

Donc si tu te reconnais dans cette description, n’hésite pas à te manifester pour que nous allions prendre un verre :)

PS : J’étais la jeune fille avec l’écharpe rouge (pour le coup je suis sûre de la couleur) adossée au strapontin, faisant semblant d’écrire des textos pour ne pas trop te dévisager.

Une annonce publiée par une femme pour un homme le jeudi 9 février pour une rencontre faite le 9 février 2017 sur le Métro 3 à Villiers.