Last day

Ça a commencé par des “bonne année”. Lancés à la volée. Sans conviction aucune.

Mais en 2015, j’ai dansé. De “girls just wanna have fun” de Cindy Lauper à “jumpin’ jack flash” des Stones, ils ont été nombreux à accompagner la folie de mes pas.

J’ai ri. De jeux de mots étranges. De blagues salaces. De l’absurdité de fêter son anniversaire un 13 novembre à deux pas des balles.

J’ai adopté un petit chien de fourrière. J’ai retrouvé des gens perdus de vue. Pour mieux les perdre encore.

J’ai perdu espoir aussi. Mais pour mieux le retrouver. J’ai changé de ville. De vie. J’ai appris à aimer cette dernière. Viscéralement.

Ça a commencé par des “bonne année”. Lancés à la volée. Sans conviction aucune. Ça se termine par un tournant. J’ai traversé 2015 sans billet de train, sans connaître la destination. Mais je suis heureuse de là où cela m’a mené.

2015 c’était beau. Même avec le chagrin et les balles. Je vous souhaite un beau réveillon. De dire en bonne et due forme au revoir à cette année, riche en émotions.

Une annonce publiée par une femme pour un homme le jeudi 31 décembre pour une rencontre faite le 31 décembre 2015 sur le Transilien R à Melun.