Coup de coeur au guichet de la Porte Maillot

Tu n’es pas “le poinçonneur des lilas, le gars qu’on croise et qu’on ne remarque pas”… Tu es le vendeur de ticket de métro de la Porte Maillot, l’homme que j’ai remarqué et que j’aimerait revoir bientôt… Tu m’a très vite charmée et je pense t’avoir séduit aussi. Il y a eu quelques échanges de sourires timides, je pense même avoir rougi, quand tu m’as surprise en train de te regarder. Je t’ai acheté deux carnets de tickets et quand tu m’as donné les 20 tickets je t’ai dit que je te faisais confiance et que je ne les comptais pas, tu m’a répondu que je pouvais les compter, je ne l’ai pas fait, j’aurais dû… j’aurais passé plus de temps face à toi. Je pense que tu étais troublé aussi car tu as oublié de me faire signer mon chèque, je te l’ai dit et tu as souri ou alors tu étais fatigué et ça n’a rien à voir avec le fait que tu aies été charmé… en tout cas ça a fait sourire tes collègues aussi… C’était jeudi 14 janvier vers 18h30, j’étais habillée tout en noir, j’ai les cheveux bouclés, des yeux noisette. Tu avais un pull RATP, tu es brun , la barbe naissante, des yeux foncés, un visage fin mais des épaules carrées… Si tu lis ce message ou un de tes collègues de la Porte Maillot, j’espère que tu me contacteras.

Une annonce publiée par une vénus pour un apollon le mardi 19 janvier pour une rencontre faite le 14 janvier 2010 sur le Métro 1 à Porte Maillot.